13 octobre 2022

Les 5 plus grandes leçons que j’ai apprises après 4 ans d’entrepreneuriat

Alors, c’est maintenant ?

 

Maintenant que j’enfile mes lunettes de mamie pour te raconter ô combien l’entrepreneuriat m’a appris la vie 👵🏼? 

 

Parfait, installe-toi tranquillement ma grande.

 

Aujourd’hui, nous allons parler d’expériences entrepreneuriales, de réussites, d’échecs, de mindset… De tout sauf de copywriting (bon, d’accord, juste un peu 🤏🏽).

 

Pour te remettre dans le contexte, cela fait 4 ans que j’ai découvert le monde “parallèle” de l’entrepreneuriat. 

 

C’était en 2018 pour être précise.

 

À cette époque, j’avais déjà vécu pas mal de changements dans ma vie. 

 

Le diplôme de psycho en poche, j’ai commencé la vie active au service RH de ma ville où j’ai très vite été titularisée. 

 

Mais, quelques années plus tard, nous avons fait le choix, mon mari et moi, de déménager en Tunisie avec nos bébés sous les bras. Ces petits coquins ont eu beaucoup de chance puisque je suis restée à 100 % à leurs côtés pendant 10 ans.

 

Seulement, en grandissant, mes enfants sont diagnostiqués dysphasiques, un trouble du langage nécessitant des soins assez coûteux là où je vis. 

 

Il est alors plus que temps de reprendre le chemin du travail pour pouvoir aider mon mari à les financer.

 

Ma seule condition (et non des moindres) était de rester près de mes enfants pour pouvoir les accompagner dans leur prise en charge. 

 

La meilleure option fut bien sûr de me lancer à mon compte.  

C’est comme ça que j’ai fait mes premiers pas de coach nutrition. 

 

Tu sais quoi ? 

 

J’étais bien loin d’imaginer l’enfer que j’allais vivre.

Un enfer dans lequel je me suis moi-même enfermée. 

 

Pourtant, de l’extérieur, tout était beau. 

Une communauté engagée, des lancements fréquents, des clientes ravies (et chouchoutées). 

 

Oui, mais. 

 

Tout était gratuit. 

Je ne savais absolument pas vendre mes offres 😏.

 

Résultat : je donnais sans compter.

 

Un coaching ? OK, gratuit.

Un conseil ? OK, gratuit. 

 

Bref, tu comprends pourquoi je me suis retrouvée complètement épuisée une année plus tard. 

 

Avec le recul, je pense qu’il m’a fallu cette expérience difficile pour être là où j’en suis aujourd’hui. 

Parce que c’est précisément ma peur de vendre qui m’a poussé à me former au Marketing et au Copywriting. 

 

D’ailleurs, comme je ne fais jamais les choses à moitié, je me suis tellement passionnée de ces domaines que j’ai décidé de me spécialiser. 

 

3 ans plus tard, je suis passée de Coach Nutrition au bout du rouleau à Copywriteuse à la tête d’un business à 5 chiffres mensuels. 

 

Un parcours semé d’embûches et de réussites qui m’a beaucoup appris !

 

Alors, comme je suis généreuse 😜 (et que j’aimerais que tu gagnes du temps), je te partage mes 5 plus grandes leçons après 4 ans d’entrepreneuriat 👇🏻

Leçon n°1 : ton CA est proportionnel à la transformation que tu apportes

Si je l’avais compris plus tôt, cela m’aurait évité bien des cheveux blancs 👵🏼. 

Comme tu le sais, j’étais coach nutrition quand j’ai démarré mon premier business. 

Donc, je vendais des coachings.

Enfin, je vendais… C’est vite dit.

C’est limite si je ne devais pas plutôt payer mes clientes pour les coacher 😅. 

Tu veux savoir pourquoi ?

À cause de ces 3 raisons :

1️⃣ Je ne me sentais pas légitime.

2️⃣ Je ne facturais pas à ma juste valeur (ne me sentant pas légitime, ça paraît logique… 😏)

3️⃣ Et enfin, je ne savais pas comment mettre en valeur mes compétences ni parler de mes offres pour donner envie à ces femmes de faire appel à mes services.

C’est suite à un gros flop d’une de mes offres que je me suis posée pour essayer de comprendre ce qui clochait !

Puis, j’ai compris :  si je voulais réussir à vendre plus et plus cher, je devais :

⚡️ Impacter la vie de plus de personnes en m’adaptant au petits budgets d’un côté

⚡️ et de l’autre, apporter une plus grande transformation à celles prêtes à investir.

C’est comme ça que je me suis lancée dans les formations en ligne, puis que j’ai décidé de m’investir davantage en marketing et en copywriting.

C’est ainsi qu’au fur et à mesure du temps, j’ai développé mes compétences, travailler mon mindset et pris confiance en mon expertise.

C’est ce qui m’a permis de sortir quelques années plus tard, l’offre de mentorat en copywriting que j’aurais aimé quand j’ai décidé de me former.

Et qui m’a également permis de penser mes offres de sorte à apporter toujours la plus grande transformation à mes clientes.

Grâce à ces changements, je me suis sentie beaucoup plus en accord avec mes offres et mon CA a fait un véritable bond en avant !

En cherchant à apporter de plus grandes transformations, j’ai pu facilement augmenter mes prix sans que cela ne représente un problème pour mes prospects 😁.

Leçon n°2 : Ceux qui réussissent investissent (toujours) en eux

🚨Question pour un champion : que fait une coach nutrition qui prône l’équilibre alimentaire ?

Réponse : elle travaille (très) dur et beaucoup. 

Comme si la moindre minute passée loin de l’écran allait mettre en péril tout son business. 

Ce n’est pas que je veuille me trouver des excuses, mais ne dit-on pas que le cordonnier est toujours le plus mal chaussé 😜 ?

Bon, en vrai, j’ai juste fait comme beaucoup d’entrepreneures. 

J’ai passé ma première année d’indépendante la tête dans le guidon, à courir après les clients et surtout à m’épuiser pour…

Rien. 

Et si j’ai bien compris une chose cette année-là, c’est que NON ❌, il ne faut absolument pas travailler dur pour réussir. 

C’est même tout l’inverse.

👉🏻 Il vaut mieux travailler intelligemment et surtout (surtout) investir en soi. 

Tout ça, je l’ai compris en lisant des dizaines de livres, en dévorant des centaines de vidéos et de podcasts sur les parcours très inspirants des plus grands leaders.

Et tous, sans exception, ont le même point commun : ils investissent en eux

Tiens, par exemple, Warren Buffett. 

Milliardaire et investisseur américain, il possède de nombreuses sociétés comptant des centaines de milliers d’employés. Tout porte à croire que ses journées sont extrêmement remplies entre gestion des collaborateurs, prises de décisions, gestion financière et toutes les responsabilités qui vont avec un statut comme le sien.

Et bien en fait, NON.

Warren Buffett, lui-même, considère passer plus de 80 % de son temps à lire… et à penser 🧠.

D’ailleurs, l’un de ses proches collaborateurs, Charlie Munger, a même confié en 2016 au Daily Journal que la plupart de ses semaines ne sont ponctuées que d’un seul événement : aller chez le coiffeur. 

Dure vie d’entrepreneur… 😏 

Pendant que la plupart des indépendants courent après les échéances, les rendez-vous clients et les nombreux détails à régler au quotidien…

Après, je suis bien d’accord, on ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. 

Entreprendre seule n’a rien à voir avec la gestion de sociétés à plusieurs millions d’euros de bénéfices.

Mais la leçon reste la même, quelle que soit la taille de ton entreprise.  

Pour prendre les meilleures décisions, il faut laisser de l’espace libre à ton cerveau et s’appuyer sur tes nombreuses connaissances.

Traduction : prends du temps pour toi et forme-toi en continue.

Parce que, comme disait Benjamin Franklin, “Un investissement dans la connaissance paie le meilleur intérêt”. CQFD.  

Alors, aère-toi.

Lis.

Apprends. 

Échange avec d’autres entrepreneurs. 

Mène des expériences. 

Vas chez le coiffeur 🫢.

Et surtout, ne culpabilise pas d’avoir des journées moins productives. 

Sans le savoir, tu bâtis ton entreprise de demain. 

Leçon n°3 : Ne jamais se fier aux apparences

Comme tu le sais, je suis entrepreneure depuis 2018. 

Une entrepreneure nouvelle génération qui évolue avec les réseaux sociaux et les divers supports médias existants. 

J’ai commencé sur Instagram où j’ai rassemblé une belle communauté, d’abord dans mon premier business, puis dans celui que tu connais : Dev Elles Up.

Passer du temps sur les réseaux m’a permis d’échanger avec des dizaines d’entrepreneures et ces derniers mois, j’ai pu constater une nette augmentation de leur mal-être.

Normal.

Comment se protéger face aux injonctions et à la soi-disant transparence de certains comptes qui partagent des chiffres d’affaires exorbitants sans expliquer toutes les galères qu’ils ont traversé et toutes les dépenses qu’ils ont faites pour en arriver là ?

Comment ne pas se comparer à ces entrepreneuses à succès pour qui tout semble si facile (mais qui travaillent tellement dur pour réussir)  ? 

Comment ne pas tomber dans le piège du “pourquoi ça ne marche pas moi ? Machin chose a des milliers d’abonnés, qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ?

Entre nous, tout ça n’est qu’une coquille 🥚. 

Un Kinder Surprise si tu préfères. 

Quand tu l’ouvres, tu ne sais pas ce que tu trouveras à l’intérieur. 

En business, c’est pareil. 

Oui, c’est beau, les followers, les likes, les courbes de CA qui grimpent, mais les clients sont-ils réellement satisfaits ? Les chiffres sont-ils vraiment honnêtes ? Le service est-il vraiment sérieux ? 

Un nombre d’abonnés, un taux d’engagement ou un CA ne doivent pas être le seul argument de vente d’une prestation ou d’un produit.

Sinon, il y a anguille sous roche. 

Alors, ne te fie jamais aux apparences. Non seulement cela t’évitera de faire confiance à des personnes qui manquent d’expertise, mais en plus tu éviteras de te comparer à des personnes qui s’inventent un monde qui n’existe pas 😁. 

Depuis que j’ai compris ça, je trace ma route et ne travaille qu’avec des personnes qui partagent les mêmes valeurs que moi et dont l’expertise est bien concrète

Leçon n°4 : Le mindset est aussi important que la stratégie

Aujourd’hui, tout le monde peut lancer un business. 

Surtout en ligne.

Les démarches administratives sont simplifiées. 

Et, en seulement quelques clics, tu accèdes à des milliers d’articles, podcasts, vidéos YouTube  et formations où l’on te livre sur un plateau doré toutes les informations dont tu as besoin pour définir une bonne stratégie de développement. 

Seulement, il y a une chose à laquelle tu n’es pas forcément préparée :

Les difficultés. 

Car oui, il faut bien se l’avouer : gérer une entreprise, c’est des soucis. A lot of soucis.

Et des obstacles. A lot of obstacles. 

Alors, même avec la meilleure stratégie de la Terre pour faire décoller ton business, pas besoin d’être Madame Irma pour dire que sans un bon mindset, tu n’iras malheureusement pas très loin.

Le mindset (ou l’état d’esprit si tu préfères), c’est la façon dont tu abordes les difficultés et les aléas de ta vie d’entrepreneuse. 

☝🏼 Ce n’est sûrement pas te dire à quel point tu es nulle chaque matin. 

☝🏼 Ce n’est pas non plus d’avancer sans savoir où tu mets les pieds. 

☝🏼 C’est encore moins te sous-estimer ou penser que ton travail n’a aucune valeur.

Je le sais, parce que je l’ai vécu. 

Mais j’ai pris conscience d’une chose et j’aimerais que ce soit ton cas toi aussi. 

Aujourd’hui, tu es à la tête d’une entreprise.

Une vraie entreprise. 

Que tu sois auto-entrepreneure, gérante d’une société ou associée d’une multinationale.

Peu importe : tu es cheffe d’entreprise. 

C’est toi la BOSS. 

Toi qui décide où mener ton entreprise. 

Et toi seule qui peut (et doit) avoir confiance en ton projet.

En plus, bonne nouvelle ! 

Tu peux réellement travailler ton état d’esprit 😁.

Comment ? 

➡️ En cultivant ton optimisme : 

Si tu échoues, cherche à comprendre pourquoi et rebondis immédiatement.

Exemple : tu perds un contrat. 

Profites-en pour améliorer ton offre ou développer un nouveau projet. 

Si tu réussis, accepte-le et réjouis-toi de cette bonne nouvelle.

Exemple : tu gagnes un nouveau contrat.

Dis-toi que ton activité prospère et que ton CA évolue (sans penser que c’est un coup de chance et que tu ne mérites pas ce nouveau contrat. On a dit “on croit en soi 😡 !”). 

➡️ En faisant preuve de patience et de détermination :

Quand on entreprend, on a toujours de nouveaux objectifs. 

Quand on les atteint, on recommence.

C’est un chemin sans fin.

Et comme tout chemin, il est sinueux. 

Il faudra donc faire preuve de patience et d’une détermination sans faille pour avancer jour après jour, et ce, même si tu pars de 0 !  

L’entrepreneuriat, c’est surtout apprécier le processus, bien avant les résultats 😁.

➡️ En ayant de l’ambition :

Lève la tête et marche droit devant ! 

Tu n’es pas une “petite” entrepreneure qui doit rester sagement dans son coin.

NON !

Tu as le droit de rêver grand et d’avoir de grands objectifs. 

Mais pour ça, tu dois te challenger et… cultiver ton optimisme !

➡️ En faisant preuve de résilience :

Souvent. 

Car tu auras souvent envie d’abandonner. 

Parce que tu as échoué.

Parce que c’est fatiguant.

Parce qu’entreprendre demande beaucoup de concessions. 

Mais jamais. Jamais tu n’abandonneras.

C’est ça la résilience. 

Faire face aux échecs et aux difficultés, tirer des enseignements et continuer envers et contre tout. 

➡️ En étant dans l’action :

Le « Test & Learn », tu connais ? 

C’est la meilleure façon d’avancer. 

Parce qu’il n’existe pas de bon moment pour lancer ton nouveau projet ou ta nouvelle offre. 

Alors, mets ton perfectionnisme de côté, agis et avise après ! 

➡️ En osant te remettre en question :

Déterminée ne veut pas dire butée.

Savoir faire preuve d’humilité et accepter de ne pas avancer dans la bonne direction, c’est aussi avoir le bon mindset d’entrepreneuse

Il n’est absolument pas interdit de pivoter d’activité, de changer d’avis ou d’idée.

Ce n’est pas parce que tu as passé du temps à développer un projet qu’il marchera. 

Je sais, c’est difficile à admettre, mais c’est pourtant la vérité 🤷🏼‍♀️

👉🏻 Tu as maintenant la recette complète pour cultiver ton mindset, alors à toi de jouer !

Leçon n°5 : Less is more

Cette dernière leçon, j’en suis sûre, tu vas vraiment l’apprécier.

Je t’explique :

Tu as sûrement testé des dizaines de stratégies aussi complexes les unes que les autres, à coup de tunnels de vente hyper complexes, de systèmes d’automatisation ou encore de campagnes emails super ciblées. 

Et, sans surprise, ça n’a pas fonctionné. 

Voilà la raison : les choses les plus simples sont toujours les meilleures. 

Tu n’as absolument pas besoin de te compliquer la vie, tant que tu connais ta cible sur le bout des doigts et que tu vises juste !

En copywriting, c’est la même chose. 

Fini le temps où l’on tournait autour du pot. 

Aujourd’hui, on va à l’essentiel 🎯

Parce que, pour convaincre, le moins est le mieux !

Et puis, n’oublie pas qu’avec le nombre d’informations consommées chaque jour par les internautes, ils n’ont sûrement pas le temps de s’encombrer avec des futilités !

Enregistre cet article

En résumé

C’est ainsi que se termine cet article.

J’espère que mon partage d’expérience t’aura été utile et, surtout, te fera gagner du temps à l’avenir. Si mes contenus t’intéressent, je t’invite à t’inscrire à ma newsletter et à découvrir mon travail sur le blog, le podcast Copy Time ou sur Instagram. Tu peux également télécharger ma Formation Gratuite “5 principes de Copywriting pour des Contenus qui Convertissent Vraiment” 🙏🏻.

Envie d’obtenir plus d’engagement avec tes contenus ? Faire plus de clics ? Obtenir plus de followers et surtout donner envie à ta communauté d’acheter ?

Reçois le Replay de la Masterclass « Comment bien débuter en copywriting » et commence dès maintenant à donner + d’impact à tes contenus

Lire plus à ce sujet

Articles récents

5 conseils pour augmenter son CA sans travailler plus

5 conseils pour augmenter son CA sans travailler plus

Augmenter son CA : pour quoi faire ?  Oui, je sais 🤷🏻‍♀️.  Tout le monde ne veut pas être à la tête d’une multinationale, devenir la 6e fortune du pays ou encore dilapider son argent dans des voitures de luxe. Moi la première.  En fait, tes aspirations...

Laisser un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.